Le restaurant de l’amour retrouvé

Ogawa Ito

Le-restaurant-de-lamour-retrouvé-de-Ito-Ogawa

Lire est une gourmandise…

Un soir Rinco rentre de son travail et retrouve son appartement vide. Son petit ami l’a quittée sans laisser ni mot ni objet. Seule la jarre de saumure de sa grand mère n’a pas été emportée. N’ayant plus aucune raison de rester ni les moyens, la jeune fille de vingt cinq ans décide malgré elle de rentrer chez sa mère.  Ce personnage fantasque vit avec un cochon apprivoisé dans un village de montagne de plus en plus délaissé. Muette à cause du choc, la jeune femme reprend doucement sa vie en main et ouvre un restaurant. Mais ce dernier est un peu particulier : pour ses convives elle cuisine un plat unique en accord avec leurs émotions du moment et leur vie.

Un joli livre qu’on prend plaisir à lire et qui donne surtout très envie de cuisiner!

Les personnages sont attachants et ne sont pas toujours ce qu’ils semblent être.  On  les découvre peu à peu au cours du livre, le plus étonnant étant finalement celui de la mère bien loin de ce qu’on imagine au départ. Comme dans beaucoup de romans japonais on retrouve une écriture épurée, un petit côté décontenançant, un attachement à la nature et au passé. Le personnage de Rinco par certains aspects (le contexte de sa naissance, le fait qu’elle soit muette) rappelle ceux de de Yoko Ogawa. La force du livre tient surtout au retour aux sources et à l’essentiel que souhaite le personnage, tant dans sa vie que dans sa cuisine. En cuisinant Rinco cherche à réveiller les sens, faire voyager, apprendre à aimer et à goûter pleinement à la vie. Mais si elle parvient à rendre ses hôtes heureux, notre cuisinière parviendra t-elle à son tour à tourner la page et à pardonner? Toute la question est là, et si par certains côtés l’histoire rappelle un peu les dramas japonais l’auteure ne s’y complaît jamais réellement. Ni blanc ni noir le livre s’attache d’avantage à décrire ce qui unit et désunit des êtres.

A dévorer comme on dévore un bon petit plat!

Pour les gourmands de cuisine japonaise je conseille également Le club des gourmets et autres cuisines japonaises, recueil de nouvelles et textes autour de l’art culinaire japonais et dont certains sont inédits en français comme celui de Tanizaki.

le club des gourmets et autres cuisnes japonaises

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s