Ingrid Jonker

L’enfant n’est pas mort

Lenfant-nest-pas-mort_7012

Ingrid Jonker était une femme moderne et engagée qui se suicida à l’âge de 32 ans. Sa contribution à la littérature sud-africaine et son combat pour les droits de l’homme la place d’ailleurs comme l’une des personnalités incontournables de l’histoire de son pays.  Nelson Mandela lui rendit le plus beau des hommages quand il lu en mai 1994, lors de son  discours d’investiture le poème L’enfant abattu par des soldats à Nyanga.

L’enfant abattu par des soldats à Nyanga

L’enfant n’est pas mort
l’enfant lève les poings contre sa mère
qui crie Afrika!cire l’odeur
de la liberté et du veld
dans les ghettos du coeur cerné

L’enfant lève les poings contre son père
dans la marche des générations
qui crie Afrika!crie l’odeur
de la justice et du sang
dans la rue de la fierté armée

L’enfant n’est pas mort ni à Langa ni à Nyanga
ni à Orlando ni à Sharpeville
ni au commisseriat de Philippi
où il git une balle dans la tête

L’enfant est l’ombre noire des soldats
en faction avec fusils blindés et matraques
l’enfant est de toutes les assemblées et de toutes les lois
l’enfant regarde par les fenêtres des maisons et dans le coeur des mères
l’enfant qui voulait simplement jouer au soleil à Nyanga est partout
l’enfant devenu homme harpente l’Afrique
l’enfant devenu géant voyage dans le monde entier

Sans laisser-passer

******

Tu es le matin

Le ciel est plein de roses
la rose est vulnérable
vulnérables tes mains tes yeux
rose de ta bouche
le matin c’est toi
rose vulnérable du matin
blessure de la rose

******

Quand tu ris

Ton rire est une grenade éclatée
ris encore
que j’entende comment rient les grenades